Diététique

Pour un équilibre nutritionnel accessible à tous et facile à mettre en œuvre au quotidien

UN ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE PERSONNALISÉ

  • Prise en compte des besoins nutritionnels spécifiques à chaque âge et moment de vie
  • Prise en charge des pathologies éventuelles nécessitant un ajustement nutritionnel
  • Adaptation et optimisation du rythme quotidien en fonction de l’environnement familial et professionnel, des goûts et habitudes individuels
coaching
equilibre-alimentaire

UN ACCOMPAGNEMENT VERS L’AUTONOMIE

  • Coaching pour une acquisition progressive de « réflexes nutritionnels »
  • Mise en pratique quotidienne de l’apprentissage : exercices et objectifs à court terme
  • Approche pédagogique pour une compréhension facilitée : documents, visuels… et dialogue !
qualite

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

Consommer des aliments complets et
nutritionnellement appropriés

plaisir

EXPÉRIENCE CULINAIRE

Cultiver une cuisine variée,
savoureuse, simple et pratique au quotidien

Végétale

Pour une santé optimisée et une alimentation éthiquement engagée

Une richesse nutritionnelle

Les végétaux complets (fruits, légumes, céréales non raffinées, légumineuses, noix et graines) sont riches en nutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme : protéines, glucides, lipides, fibres, vitamines, minéraux, oligo-éléments et autres composés phytochimiques… Leur présence suffisante au quotidien assure la valeur nutritive requise des repas. A la clé : un corps au meilleur de sa forme et une énergie au beau fixe !

Peu de composés indésirables

L’absence ou la diminution significative des produits animaux entraînent une moindre consommation de graisses saturées, de graisses totales et de cholestérol alimentaire (absent du règne végétal). La moindre prévalence de produits transformés, notamment ceux à base de viande, permet de réduire la teneur en sel des repas mais également d’éviter d’autres composés indésirables (produits de glycation, nitrates et nitrites, fer héminique en quantité excessive…). Et tout cela au bénéfice des végétaux et de leurs nutriments santé dont la part se trouvera augmenté !

La prévention de certaines maladies

Les alimentations végétales équilibrées ont ainsi directement été corrélées avec la prévention et le traitement de certaines maladies chroniques telles que le surpoids et l’obésité, les maladies cardio-vasculaires et leurs facteurs de risques (hypertension, hypercholestérolémie…) et le diabète de type 2. En effet, la haute densité nutritionnelle des végétaux et leur richesse en fibres permettent une meilleure gestion du poids, l’amélioration du contrôle des lipides sanguins, la réduction du stress oxydatif et des marqueurs de l’inflammation, l’amélioration du contrôle de la glycémie avec la réduction de la glycémie postprandiale (après repas) et une meilleure sensibilité à l’insuline. Un moindre risque de cancer colorectal a également été observé.

Oléagineux

POSITIONS SCIENTIFIQUES

academy-nutrition-logo

académie de nutrition et de diététique (Etats-Unis)

« La position de l’Académie de nutrition et de diététique est que l’alimentation végétarienne bien planifiée, y compris végétalienne, est saine, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Cette alimentation est appropriée à toutes les périodes de la vie, notamment la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs.

Les alimentations végétales sont plus durables pour l’environnement que l’alimentation riche en produits animaux, car elles utilisent moins de ressources naturelles et ont un impact bien moindre sur l’environnement.

Les végétariens et les végétaliens sont moins susceptibles de souffrir de certaines maladies, y compris les cardiopathies ischémiques, le diabète de type 2, l’hypertension, certains types de cancer et l’obésité. Un apport faible en graisses saturées et une consommation élevée de légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses, produits à base de soja, noix et graines (tous riches en fibres et en phytonutriments) caractérisent l’alimentation végétarienne et végétalienne qui entraînent des taux inférieurs de cholestérol total et de cholestérol LDL et un meilleur contrôle de la glycémie. Ces facteurs contribuent à la réduction des maladies chroniques. Les végétaliens ont besoin de sources fiables de vitamine B12, comme les aliments enrichis ou les compléments. »

aspares

Association des prof. de santé pour une alimentation responsable

« Les alimentations végétariennes, y compris végétaliennes, bien équilibrées, présentent des avantages significatifs pour la santé humaine. Il importe donc que les professionnels de santé confortent dans leur choix les personnes végétariennes ou souhaitant le devenir, et soient en mesure de leur donner des conseils nutritionnels appropriés et adaptés à chaque cas particulier afin d’optimiser les avantages pouvant être retirés de ce mode alimentaire.

Il importe également que les professionnels de santé informent les personnes non-végétariennes des dangers potentiels pour la santé d’une consommation régulière d’aliments d’origine animale, et les encourage à rééquilibrer leur alimentation en consommant davantage d’aliments végétaux et en réduisant significativement leur consommation d’aliments d’origine animale. »

ENVIRONNEMENT

Pour une meilleure gestion des ressources, la diminution de la pollution de l’air et de l’eau,
la préservation des terres, des forêts et de leur biodiversité.

De nombreux scientifiques demandent une réduction substantielle des produits issus de l’élevage dans l’alimentation humaine, qui constitue un des principaux moyens d’inverser le changement climatique […] La production d’un kg de protéines à partir de haricots rouges demande 18 fois moins de surface agricole, 10 fois moins d’eau, 9 fois moins de carburant, 12 fois moins d’engrais et 10 fois moins de pesticides que pour produire un kg de protéines à partir de viande de bœuf.

L’élevage est associé à la dégradation des terres, la pollution de l’air, la perte de la biodiversité et le réchauffement climatique. La production de viande contribue de façon importante aux émissions anthropogènes de CO2 et à la production anthropogène de méthane et de protoxyde d’azote […] Bien que de nouvelles technologies soient disponibles pour l’élevage, une étude récente a montré que les émissions de gaz à effet de serre dues à la production et à la consommation de produits animaux n’étaient réduites que de 9 % par une production animale plus efficace. Les auteurs concluent que les réductions d’émissions de gaz à effet de serre nécessaires pour atteindre la cible de température mondiale « impliquent une contrainte sévère sur la consommation mondiale et à long terme d’aliments d’origine animale ».

Questions environnementales – Position de l’Académie de Nutrition et Diététique des Etats-Unis

☛ Effet de serre, déforestation, gaspillage et pollution de l’eau… retrouvez les écrits détaillés, chiffres et schémas explicatifs témoignant des conséquences de la production de viande sur l’environnement, mais aussi sur les animaux et les humains, en vous dirigeant vers le site : https://www.viande.info/

Ethique

Pour ne plus participer à l’exploitation, la souffrance et la mise à mort des animaux, étant donné que la consommation de produits animaux n’est plus nécessaire aujourd’hui pour vivre, se développer et s’épanouir en pleine santé.

Sentience

Concernant l’aspect éthique de l’alimentation végétale, je vous laisse faire votre propre démarche de recherche et vous suggère seulement quelques points de départ pour initier ou compléter votre réflexion.

« C’est qu’en français il nous manque un mot pour désigner la chose la plus importante du monde, peut-être la seule qui importe : le fait que certains êtres ont des perceptions, des émotions, et que par conséquent la plupart d’entre eux (tous ?) ont des désirs, des buts, une volonté qui leur sont propres. »

« Pourquoi faire de la sentience un thème prioritaire ? Parce que lorsque les humains percevront pleinement que les animaux sont sentients, lorsqu’ils auront été dépouillés de toutes les astuces mentales qui leur permettent de l’oublier, ou de se mentir sur la réalité de la conscience animale, ils ne pourront plus poursuivre froidement la barbarie envers eux. La proposition « Les animaux sont sentients » n’est que descriptive ; elle n’est l’injonction de rien. Pourtant, le seul fait de sentir, comprendre, avoir présent à l’esprit, que cette proposition est vraie crée une incitation à changer de comportement envers les bêtes : il est difficile de faire sciemment du mal à quelqu’un quand on n’a plus les moyens de se rendre sourd et aveugle à sa souffrance. »

Sentience ! – Estiva Reus, Cahiers antispécistes n°26

cerise

CONTACT

06.30.62.11.44
info@dietetique-vegetale.com

SUIVEZ-MOI SUR

SITE CRÉÉ PAR

Copyright All Rights Reserved © 2018 – Diététique Végétale
Site et logo propulsés par Chickpea Studio

Praesent ante. justo ut efficitur. sem, accumsan libero